Rénovation et construction d’écoles: Québec investit 2,3 milliards

Article de Caroline Plante de La Presse, paru le 31 mai - Crédit photo Patrick Sanfaçon Archives La Presse

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a annoncé jeudi des investissements de 2,3 milliards pour la rénovation, l’agrandissement et la construction d’écoles en 2018-2019.

Les commissions scolaires sont donc invitées dès maintenant à présenter leurs demandes de projets au ministère, a affirmé l’élu lors de son passage à l’école anglophone St-Vincent de la commission scolaire Central-Quebec.

Celle-ci touchera 12,35 millions cette année, une somme qui lui permettra de relocaliser l’école St-Vincent sur la rive sud de Québec, et de lancer l’étude sur le projet de construction d’une école secondaire régionale à Québec. Le bâtiment «ultra-moderne» regroupera les écoles secondaires Saint-Patrick et Quebec High School.

Le ministre dit s’attaquer au problème de vétusté des écoles québécoises, en admettant toutefois ne pas avoir le véritable portrait de la situation.

«Nous sommes à terminer avec les commissions scolaires ces travaux d’évaluation pour uniformiser les méthodes de calcul», a-t-il dit.

Éliminer les écoles vétustes au Québec prendra «10, 11 ou 12 ans», selon le ministre, qui assure peser sur l’accélérateur et y engager des sommes «sans précédent».

En janvier, le gouvernement Couillard avait indiqué qu’une somme de 740 millions serait investie cet été afin de rénover et de remettre en état plusieurs centaines d’écoles du Québec.

Les sommes annoncées jeudi s’ajoutent au montant de 740 millions, a précisé le ministre.

Les commissions scolaires qui obtiendront les sommes les plus importantes sont la Commission scolaire de Montréal, avec 140,8 millions, la Commission scolaire de Laval, avec 65,4 millions, et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, avec 43,7 millions.

Par ailleurs, M. Proulx a déclaré qu’une plateforme d’expertise en architecture scolaire, Schola.ca, est maintenant à la disposition des commissions scolaires.

La plateforme Schola est le fruit d’un partenariat avec l’Université Laval et vise à éclairer les commissions scolaires sur la meilleure manière de concevoir un projet de rénovation ou de construction d’école.

«Certains vont dire: « Nous, on aimerait avoir des classes extérieures », j’ai entendu ça tout à l’heure, ben il y a une recherche autour de ça. (…) Certains vont vouloir plus de lumière, moins de lumière, ou voudront des aménagements différents», a illustré le ministre, qui compte également faire le point, la semaine prochaine, sur le projet de Lab-École mettant en vedette Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée.

De son côté, le Parti québécois (PQ) a jugé insatisfaisante l’annonce de M. Proulx, jeudi. La porte-parole du PQ en matière d’éducation, Carole Poirier, a commenté sur Twitter: «Après 15 ans de gouv libéral, des annonces d’$$$ pour nos écoles vétustes. Aucun plan global pour toutes nos écoles (rénovation, construction, agrandissement). Encore de #improvisationliberale.»

Cliquez ici pour voir la version originale de l’article

Contactez-nous